Jean-Marc Jancovici : "Le secteur financier n’est pas assez contraint pour faire des choses audacieuses"

France
Le 01/12/22 à 06h51

par

Alexandre Garabedian

A l’occasion de la remise des prix Entreprises & Finance Durables le 29 novembre à Paris, Jean-Marc Jancovici, associé fondateur de Carbone 4 et président de The Shift Project, a accordé une interview à L’Agefi et à ses invités.
Jean-Marc Jancovici
Jean-Marc Jancovici

Dans une interview d’une trentaine de minutes accordée lors de la remise des prix entreprises & finance durables de L'Agefi, Jean-Marc Jancovici a partagé son analyse de la situation climatique et des mesures prises par la société, et notamment par le monde financier, pour limiter le réchauffement. Et le constat n’est pas très encourageant.

Après avoir évoqué la lenteur des politiques et des citoyens, le président du Shift Project,n’a pas caché son scepticisme face aux annonces «vertes» des entreprises et des sociétés financières. Selon lui, les stratégies «net zero» n’ont aucun sens car «une entreprise ne peut pas être neutre individuellement, cela signifierait qu’elle a été capable de s’extraire toute seule du problème climatique».

Les fonds durables, mis en cause ces derniers temps, en prennent également pour leur grade. Un fonds durable devrait être un fonds «qui résiste dans un monde où les émissions baissent de 5% par an (...) or ce n’est pas comme ça que le problème est pris», estime Jean-Marc Jancovici. L’objectif réel de ces fonds serait «que les activistes leur foutent la paix et que les clients continuent de les acheter sans avoir l’impression qu’ils contribuent au malheur du monde».

«Evidemment, avec un tel cahier des charges, de temps en temps on se fait rattraper par la patrouille». «Les entreprises n’innovent que sous la contrainte et pour le moment le secteur financier n’est pas assez contraint pour faire des choses audacieuses», conclut-il.

retrouvez l'intégralité de l'interview sur le site de L'Agefi en cliquant ici.

Déjà abonné