Scala Patrimoine et Suravenir lancent la première assurance-vie "clean share"

France
Le 29/05/19 à 16h33

par

Jérémie Gatignol

Guillaume Lucchini

"Cette offre est l'aboutissement de notre décision il y a plus d'un an d'abandonner les rétrocessions pour passer sur un modèle 100 % honoraires et conserver le terme indépendant dans notre appellation", a déclaré Guillaume Lucchini, fondateur de Scala Patrimoine. Le cabinet de gestion patrimoniale indépendant présentait ce 29 mai sa nouvelle offre d'assurance-vie "clean share" assurée par Suravenir. Baptisée Scala Life, le contrat permet aux épargnants d'investir sur des parts d’unités de comptes en "clean share", c'est-à-dire sans frais de rétrocessions.  

Au cours de la présentation, le dirigeant a plusieurs fois fait référence à la décision qu'il nous avait expliqué en avril 2018 d'abandonner les rétrocessions dans le cadre de la réglementation MIF2. Une décision qui semble porter ses fruits puisque la clientèle du cabinet grossit de plus en plus et avec elle la collecte. "Au premier trimestre 2019 nous avons collecté 15 millions d'euros", nous a confié en marge de la présentation le fondateur de Scala Patrimoine. Colossal quand on sait que le cabinet comptait à peine 15 millions d'euros d'encours lorsque nous l'avions rencontré pour la première fois en juin 2015. 

Outre les 30 unités de compte "clean share" disponibles sur le contrat, les particuliers pourront également investir sur 32 ETF et sur un fonds en euros (l'actif général de Suravenir). D’autres fonds viendront par la suite enrichir le contrat. 

L'offre est accessible sans frais d'entrée avec un versement initial de 50.000 euros. Les versements libres ont été fixés à 1.000 euros minimum et les versements programmés à 100 euros par mois, 300 euros par trimestre, 600 euros par semestres et 1.000 euros par an. Les frais d'arbitrage sont de 40 euros. "Nous sommes en train de négocier leur gratuité qui devrait être mise en place rapidement", a toutefois précisé Guillaume Lucchini. 

L’offre sera exclusivement réservée à la clientèle de Scala Patrimoine et ne sera pas accessible sur internet. “Nous voulons revenir à l’essence du métier de conseil et bien connaitre nos clients”, a justifié Guillaume Lucchini. 

"Aujourd’hui, ni les associations ni même l’AMF ne s’intéressent aux CGP qui ont abandonné les rétrocessions"

Guillaume Lucchini

Cependant, convaincu par sa démarche d’indépendance et ne voulant pas prêcher seul dans le désert, le dirigeant a annoncé que le contrat Scala Life pourrait à l’avenir être utilisé en marque blanche par d’autres cabinets de conseil ayant cette même démarche d’indépendance. Si le mode de rémunération en BtoB n’a pas encore été arrêté, la conviction de Guillaume Lucchini est forte. “Aujourd’hui, ni les associations [Scala Patrimoine est membre de l’Anacofi, ndlr], ni même l’AMF ne s’intéressent aux CGP qui ont abandonné les rétrocessions. C’est à nous de réfléchir à la manière dont nous pouvons nous réunir et défendre cette position. Elle représente à nos yeux l’avenir de la profession”, a-t-il insisté.  

L’idée d’une nouvelle association pourrait donc bien se concrétiser dans un avenir proche. La première étape sera la mise en place d’outils pédagogiques afin d'expliquer la démarche d’indépendance de ces cabinets. C’est la raison pour laquelle Scala Patrimoine a mis en ligne ce mercredi 29 mai un site baptisé “Clean My Share” (www.cleanmyshare.fr) dont le but est d’expliquer les cleans shares aux particuliers. Le site met également à disposition des épargnants un outil comparatif. “Nous avons référencé près de 700 fonds sur lesquels les personnes pourront comparer les frais entre la part retail et la clean share”, a expliqué Guillaume Lucchini. 

L’arrivée de la loi PACTE et de ses répercussions pour l’épargne salariale pourrait également inspirer le cabinet à l’assureur à lancer des offres similaires sur des produits comme le PEE ou même le PERCO. Les deux partenaires travailleront avant cela sur le contrat de capitalisation. 

Testez gratuitement NewsManagers pendant 4 semaines !

Suivez l’actualité de l’asset management en temps réel et recevez notre newsletter quotidienne dès 8h30