Les doutes sur la gouvernance du spécialiste des paiements avaient poussé certains gestionnaires à vendre la valeur. D'autres, notamment en Allemagne, sont pris de court.