Axel Plichon, associé, responsable des relations investisseurs d’Eleva Capital

"Nous avons pratiquement atteint les 4 milliards d’euros d’encours"

France
Le 12/12/18 à 10h30

par

Laurence Marchal

A peine 4 ans après sa création, Eleva Capital, la société de gestion fondée par Eric Bendahan, approche les 4 milliards d’euros d’encours, ayant collecté plus de 1,2 milliard en 2018. Après le recrutement de deux gérantes de Mandarine Gestion spécialisées dans les petites et moyennes valeurs européennes, la boutique compte poursuivre l’élargissement de sa gamme avec d’autres embauches, explique Axel Plichon, associé et responsable des relations investisseurs d’Eleva Capital. Côté commercial, la diversification est aussi au programme, puisque la société a l’intention de s’attaquer à la clientèle des CGPI.
Axel Plichon, associé, responsable des relations investisseurs d'Eleva Capital
Axel Plichon, Eleva Capital
Associé - responsable des relations investisseurs

NewsManagers : Comment l’année 2018 se conclut-elle pour Eleva Capital ?

Axel Plichon : Concernant la performance de nos gestions, il est un peu tôt pour faire un bilan. Nos fonds long only sont en ligne ou battent leurs indices de référence dividendes réinvestis, dans une année relativement compliquée pour les gestions actives sur les actions européennes. Notre fonds Eleva Absolute Return Europe s’est par ailleurs particulièrement bien comporté, avec une hausse de près de 2 % depuis le début de l’année, alors que la catégorie (long/short actions Europe) perd entre 5 et 10 %.

Côté collecte, nous avons enregistré des souscriptions nettes d’un peu plus d’1,2 milliard d’euros. Le fonds Eleva European Selection Fund, qui a été fermé aux nouveaux investisseurs (« soft-close ») en juin après avoir atteint la barre des 3 milliards d’euros, a enregistré des souscriptions nettes de l’ordre de 620 millions d’euros. Le fonds Eleva Absolute Return Europe a drainé 530 millions d’euros, pour atteindre près de 620 millions d’euros d’encours, et le fonds Eleva Euroland Selection a attiré environ 110 millions d’euros pour atteindre plus de 215 millions d’euros, dix-huit mois après son lancement.

Quatre ans après notre lancement, nous avons pratiquement atteint les 4 milliards d’euros d’encours.

Et vous allez bientôt lancer un quatrième fonds…

Nous venons en effet de recruter Diane Bruno et Marie Guigou qui géraient près d’1,2 milliard d’euros sur les petites et moyennes capitalisations européennes chez Mandarine Gestion. Ce duo va développer notre expertise sur cette classe d’actifs. Notre fonds « small & mid cap européennes » sera lancé le 18 décembre prochain.

Comptez-vous rester spécialisés sur les actions européennes, ou souhaitez-vous vous développer sur d’autres classes d’actifs ?

Nous souhaitons nous diversifier et recruter de nouvelles équipes de gestion susceptibles de compléter notre offre sur d’autres classes d’actifs, comme le crédit par exemple. Nos recrutements se feront de façon opportuniste tout en veillant à intégrer des équipes en phase avec nos valeurs et les besoins de nos clients.

Accueilleriez-vous plutôt ces équipes à Londres ou à Paris, sachant que vous disposez désormais de bureaux dans les deux capitales ?

Nous avons en effet conservé un bureau à Londres lorsque nous avons choisi de déménager à Paris pour faire face aux conséquences du Brexit, en juillet 2017. Nous avons donc la possibilité d’accueillir des équipes de gestion aussi bien à Paris qu’à Londres. Mais le siège de la société a plutôt basculé à Paris et nous aurions donc une préférence pour la capitale française, où sont désormais basées les équipes de gestion.

Quel est le bilan de ce « basculement » à Paris ?

Nous en sommes très satisfaits, car cela nous a rapproché de notre base de clientèle tout en gardant un très bon accès aux entreprises dans lesquelles nous investissons.

Pourquoi avoir choisi Londres au départ ?

Simplement parce que sur les huit personnes qui ont débuté chez Eleva fin 2014, sept étaient basées à Londres, dont Eric Bendahan et Armand Suchet D’Albufera.

Vous indiquez vous être rapprochés de vos clients. Sont-ils majoritairement français ?

Non. La très grande majorité de notre clientèle vient d’Europe continentale (environ 95%). Nous n’avons pas tellement de clients au Royaume-Uni, car ces derniers privilégient les gestions Actions « Europe ex-UK ». La France représente tout de même 40 % de nos actifs. Mais pour le reste, nos clients sont assez bien répartis entre l’Espagne, la Suisse, le Luxembourg, l’Italie…

En termes de profil, nos clients sont des investisseurs institutionnels et des clients de type distribution, banque et « wholesale ». Nous voulons désormais nous tourner aussi vers les conseillers en gestion de patrimoine indépendants. Pour cela, nous avons tout récemment recruté Cyril Hourdry, l’ancien directeur commercial CGP de la Financière de l’Echiquier, en tant que directeur distribution France. Il va dans un premier temps développer les CGPI en France. Dans un second temps, nous regarderons l’Europe.

Avez-vous d’autres projets de recrutement pour 2019 ?

Nous avons le souhait de renforcer les effectifs de la société. Nous souhaitons recruter des équipes de gestion pour lancer de nouveaux fonds et classes d’actifs, comme je l’ai mentionné précédemment. Cyril Hourdry sera par ailleurs amené à bâtir une équipe pour suivre les conseillers en gestion de patrimoine. Enfin, un analyste ISR va nous rejoindre en janvier afin de mieux structurer notre approche en matière d’investissement socialement responsable. Nous sommes déjà attentifs aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans notre gestion.

Vous avez créé une fondation avec l’Unicef. Comment cela se traduit-il ?

Nous avons en effet créé, dès le lancement d’Eleva Capital, la fondation Eleva qui est le deuxième actionnaire de la société avec 9,9 % du capital derrière notre fondateur Eric Bendahan. Cette fondation reverse l’intégralité de ce qu’elle touche à l’Unicef pour des projets choisis par les salariés. Cela fait de nous l’un des tout premiers donateurs en Europe de l’Unicef.

 

Testez gratuitement NewsManagers pendant 4 semaines !

Suivez l’actualité de l’asset management en temps réel et recevez notre newsletter quotidienne dès 8h30